MaPrimeRenov

Avec MaPrimeRenov, l’état à décider de s’attaquer aux passoires énergétiques. En effet, ces dernières sont considérées comme énergivores et polluantes. Alors si vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre logement et faire des économies d’énergie, voici une aide qui devrait vous intéresser.

Le CITE voué à disparaître pour MaPrimeRenov

Depuis le 1er janvier 2020, une aide a été mise à disposition des ménages modestes. Il s’agit de “MaprimeRenov”. Elle a été mise en place pour financer les travaux de rénovation énergétique. Les types de travaux peuvent aussi bien être l’isolation des murs comme des équipements de chauffage de type pompes à chaleur par exemple.

Initialement, le CITE – Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, qui existe depuis 2005, permettait de favoriser la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique. Il était attribué uniquement sur le logement principal. De même, les ménages devaient disposer de ressources assez élevées. Il est donc jugé contraignant : c’est pour cette raison que le crédit d’impôt est remplacé par la nouvelle prime pour la rénovation énergétique le 1er janvier 2021.
Pour résumé, les foyers aisés pouvaient bénéficier du CITE, les foyers modestes de la Prime Renov. Finalement, le gouvernement a simplifié en ne gardant que MaPrimeRenov’ pour tous.

Calculez vos aides

 

Une nouvelle aide au goût du jour

Ma Prime Renov ou MaPrimeRenov’ désormais, a été pensée pour les ménages les plus modestes, qui n’avait donc pas accès au CITE. L’état a doté une enveloppe supplémentaire de 100 millions d’euros. Ce dispositif prend donc la place du crédit, mais aussi des aides « Habiter mieux agilité » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le financement global s’élève donc à 490 millions d’euros en tout.

Depuis le lancement de cette aide, près de 50 000 logements en ont bénéficié. Cette prime s’obtient sous condition de revenus avec des plafonds bien définis.
Alors que les attentes étaient fixées à 200 000 logements, la complexité du processus d’obtention de cette prime a freiné ceux qui auraient pu en bénéficier. Cette déception a poussé le gouvernement à simplifier MaPrimeRénov’.

Elle est désormais pensée pour tous les ménages français, sans aucune limite de ressources. De plus, elle s’ouvre également aux propriétaires bailleurs ainsi qu’aux copropriétés.
Tout ça va dans le même sens, et Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au logement annonce le projet de loi sur l’écologie avec la notion de “performance énergétique” pour un “logement décent”, et ce, à compter de janvier 2023.

MaPrimeRenov plus avantageuse

C’est donc dès 2021 que cette prime sera finalement étendus à l’ensemble des ménages et ce, sans condition de ressources. Les foyers les plus aisés pourront donc aussi bénéficier de MaPrimeRenov’.
Mais ce n’est pas tout. Elle s’étendra aussi aux propriétaires bailleurs qui n’avaient alors pas le droit à cette aide. C’est plutôt une bonne nouvelle pour eux et cela devrait les inciter à rénover les logements qu’ils louent et ainsi, augmenter la valeur de leur bien.
Mais finalement, l’avantage principal sera que cette aide sera versée à la fin des travaux de rénovation énergétique. L’état espère que la rapidité de versement de la prime stimulera les propriétaires à engager des travaux. Il faut dire que depuis le début de l’année, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a du mal à traiter les dossiers de remboursement, d’où une certaine latence dans les remboursements.

Les chiffres ne sont pas au rendez-vous.

C’est d’ailleurs peut être ce qui a poussé cette nouvelle prime et son ouverture à l’ensemble des ménages français. Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au logement, a annoncé : “Nous devons aller plus vite”.
En effet, L’Anah a annoncé en début d’année des objectifs ambitieux. 200 000 primes versées en 2020 et 500 000 en 2021.
A cette époque (début 2020), le ministre du logement Julien Denormandie assurait que 2020 serait l’année de la rénovation.
Des chiffres qui sont donc en dessous des espérances..

Le ministère de la transition écologique à la rescousse

Toutefois, rien n’est perdu. En effet, la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili a annoncé au Courrier Picard “On passe à la vitesse supérieure”. Elle assure que 30% du plan de relance est consacré à la transition écologique qui englobe la rénovation thermique, mais aussi le chauffage au fuel, nouveau cheval de bataille de la ministre.


Il faut dire aussi que lors de la convention, citoyenne pour le climat, 3 grands axes ont été identifiés et c’est d’ailleurs ces 3 axes qui ont guidées les décisions, dont 2 nous concernent particulièrement :

  • La rénovation thermique
  • La maîtrise de la consommation d’énergie

Et la ministre d’ajouter dans un tweet : “Demain, pour être décent, un logement devra être bien isolé et bien chauffé. C’est une avancée écologique et sociale majeure : les personnes vivant dans les logements les moins bien isolés – souvent des locataires – pourront exiger de leur propriétaire de faire des travaux.”

En conclusion, MaPrimeRenov’ semble avoir des jours radieux devant elle. Nombreux sont ceux qui pourront bientôt profiter de cette aide financière dont le temps de traitement devrait être accéléré.

Découvrez les travaux éligibles à MaPrimeRenov

Vous souhaitez effectuer des travaux d’isolation dans votre logement ? Financez en une partie grâce à MaPrimeRénov’. De même, elle vous sera d’une grande aide pour les travaux de ventilation ou de chauffage. Réduisez vos pertes d’énergie en améliorant la qualité de votre logement.

Calculez vos aides