Energies renouvelables

Publiée le 15 juin 2018 à 08:36 dans Actualité de l’énergie Le Parlement européen et le Conseil ont trouvé un accord sur les énergies renouvelables : Bruxelles veut 32 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en Europe en 2030.

L’huile de palme utilisée dans les transports sera interdite en 2030. Le mix énergétique européen devra inclure au moins 32 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030, au lieu des 27 % initialement fixés par la Commission, avec une clause de révision à la hausse qui devra être utilisée en 2023 au plus tard.

« Cet objectif est un premier pas pour débloquer la transition énergétique en Europe, même s’il reste très éloigné de ce qui est faisable et souhaitable pour mettre l’Union sur les rails de l’accord de Paris et se débarrasser des énergies fossiles » a déclaré l’association Réseau Action Climat (RAC).

L’accord prévoit également une part de 14 % d’énergies renouvelables dans les transports d’ici à 2030, objectif visant le développement des véhicules électriques.

En pleine affaire Total sur l’utilisation d’huile de palme dans les agrocarburants, l’accord a statué sur l’interdiction d’huile de palme dans les transports en 2030, alors que le Parlement avait demandé une sortie en 2021.

Les agrocarburants de première génération, issus de cultures vivrières, seront gelés à partir de 2020 : ils ne devront pas dépasser 7 % de la consommation finale du transport. Les biocarburants de deuxième génération, non issus de cultures vivrières comme le biogaz, devront aboutir à une part de 1 % en 2025 et 3,5 % en 2030.

Une avancée à souligner, les particuliers, collectivités et coopératives voient leur droit de produire et vendre leur propre énergie renouvelable facilité, en levant des barrières financières ou administratives. L’Union Européenne reconnaît « le rôle des citoyens dans le développement des énergies renouvelables en levant les freins aux énergies citoyennes, essentielles à la démocratisation et à l’accélération de la transition » souligne le RAC.

Il reste encore un accord à finaliser sur la directive « efficacité énergétique », primordial pour diminuer la consommation énergétique européenne.